Les belles demeures du XIX ème – Sainte Émilie les Tilleuls

Par Rémy Alacchi – Tous droits réservés

Sainte Émilie – Les Tilleuls : Angle ex chemin de Saint Tronc et chemin Vallon Toulouse. ) : il serait impossible de nos jours de deviner quel fut le passé glorieux de cette magnifique demeure tant l’urbanisation l’a anonymisée . Si la Bastide trône encore fièrement en bordure de la toute nouvelle L2, le parc et la magnifique allée de platanes qui y conduisait n’est plus qu’un lointain souvenir.

Suivons à nouveau l’historien des bastides Henry Luppi. Nous apprenons que la demeure est toujours la propriété des sœurs de Saint-Joseph de l’Apparition.

Jadis baptisée ” Château Honnorat ” du nom de son premier propriétaire Mr Jacques Honnorat qui l’avait acquise en 1856, il l’a revendue à un fabricant de coton, Mr Louis Meiffren en 1878. La Bastide vécut paisiblement à l’ombre des platanes jusque dans les années 1970, période pendant laquelle le quartier allait connaître de profondes mutations.

Un promoteur avait dans les années 1990 envisagé un projet immobilier (la Villa Justine) mais c’est finalement une surface commerciale qui s’y est installé.

Les cartes ancienne IGN 1950 nous permettent de visualiser ce que fut le domaine.

La petite animation ci-dessous vous permet de repérer- En orange – ex chemin de Saint-Tronc l’actuel boulevard Paul Claudel

En bleu , chemin de Vallon Toulouse.

le château Honorat est encerclé de blanc.

Notez sur la photo un détail inattendu, l’Immeuble au dessus à droite en bordure de la route (actuellement en face des commerçants des Micocouliers) au-dessus existe déjà en 1950. C’est d’autant plus étonnant que le quartier est à l’époque très éloigné du centre-ville, les infrastructures transports et commerces sont quasi inexistantes. L’immeuble doit dater de l’après guerre. Il est donc le plus ancien du quartier. Peut-être a-t-il été construit à l’époque pour les ouvriers agricoles encore nombreux à travailler dans les exploitations maraîchères et les laiteries du quartier.

Nous n’avons aucun mal sur la photo à repérer l’allée de platanes en arc de cercle qui conduit vers le château.

A lire également