Balade dans le parc des Bruyères – Saint Loup

Par Rémy Alacchi – Mars 2023

 

Lorsque j’étais enfant dans les années 80, jamais nous n’avions osé pousser nos aventures jusque dans le parc des bruyères. En 1985, lorsque la ville ouvrit le parc, celui-ci reste à longtemps méconnu et peu fréquenté par les habitants du quartier.

Je connaissais parfaitement les Trois ponts car ma tante y habitait, je connaissais donc parfaitement les collines environnantes mais je n’avais jamais entendu parler les anciens de cet espace incroyablement préservé.

Lorsque je découvris le parc pour la première fois, je fus saisi par la beauté du lieu. Jamais, je n’aurais pu imaginer qu’un tel joyau puisse exister aussi près sans que j’en connaisse l’existence.

Les collines de Sainte-Croix voisine sont sensiblement différentes du massif de Saint-Cyr.

les collines de Saint-Tronc avec le mont Sainte Croix sont plus claires, la roche blanche domine. Les collines de Saint-Cyr sont plus escarpées et la roche blanche est moins apparente.. je n’irai pas plus loin dans les hypothèses car je ne suis pas spécialiste mieux vaut s’en référer à wikipédia

Wikipédia nous apprend que : le massif, entièrement constitué de roches calcaires, est entaillé de nombreux vallons qui évoquent un réseau hydrographique en étoile autour des sommets, mais dont aucun n’est parcouru par un cours d’eau, sauf après de fortes pluies. La seule source cartographiée, dite source des Eaux-Vives, en haut du vallon de la Barasse, coule rarement.

Suivons de nouveau wikipédia pour ces précieuses aux explications

L’ancienne végétation, abondante, de bois et de garrigue, a pour l’essentiel disparu entre le xixe et le xxe siècle, détruite par le pacage des troupeaux, l’alimentation en bois des fours à chaux, et les incendies. La végétation résiduelle est maigre et ingrate (ajonc de Provence, souvent appelé genêt épineux ou argeras, kermès, romarin), sur un sol caillouteux et sec, sauf dans les fonds de vallons où on trouve quelques résineux ou feuillus.

Le cœur du massif est une pyramide, qui a deux sommets proches l’un de l’autre : Carpiagne (645 mètres) et Saint-Cyr (610 mètres), séparés par le col Sabatier (513 mètres). C’est le sommet de Saint-Cyr, le plus visible depuis la ville de Marseille, qui a donné son nom au massif..

Quelques sommets secondaires avancés bordent le massif au nord :

  • le mont Sainte-Croix (319 mètres) au-dessus du quartier de Saint-Tronc
  • le rocher de la Croix (302 mètres) au-dessus de Saint-Marcel ;

PROCHAINEMENT BALADE DANS LE MASSIF DE SAINTE-CROIX

Pour aller plus loin

https://fr.wikipedia.org/wiki/Massif_de_Saint-Cyr

http://www.calanques-parcnational.fr/fr/massif-de-saint-cyr-marseille

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page