Les restanques du château des Roches (Castelroc haut )

Par Rémy Alacchi – Tous droits réservés – Juin 2021

Depuis l’année dernière, une équipe de passionnés a décidé de restaurer les nombreuses restanques qui ont traversé le temps . En effet, en concertation avec la résidence Castelroc haut, Jean-Claude a réussi à convaincre Pierre, Denis et Sacha de se joindre à lui pour réaliser ce projet. Nos quatre mousquetaires du Patrimoine se relaient le samedi matin pour réparer., entretenir et maintenir le patrimoine de notre quartier.

A moins que celles-ci soit très anciennes ( avant 1840, ce qui est tout à fait possible ) les restanques à cet endroit-là devaient être les dépendances agricoles du château des Roches. On peut aisément imaginer la culture de l’olivier à cet endroit précis. De nombreux arbres subsistent d’ailleurs de cette époque et sont toujours visibles.

Les récents défrichements autour de la résidence Castelroc ont permis une redécouverte étonnante.

Au dessus du garage du Ruissatel , plusieurs éléments ont été découvert comme appartenant potentiellement au château des Roches.

En 1999, au dessus de l’ancienne pièce d’eau en forme de haricot, Pierre Bonneil et moi – même avions trouvé de très anciennes portions de tuyaux en fonte. Ceux– ci très certainement enterrés se vissaient les uns dans les autres. Les multiples soubresauts du terrain les on fait reapparaître. Ces tuyaux de belles factures avaient une fonction unique :alimenter le bassin d’agrément en eau.

Plusieurs questions restent à ce jour en suspens

  • D où venait l’eau et un système d’irrigation a-t-il existé ? Si vous vous rendez sur les lieux, vous pourrez voir ceci. Photo 1 : C’est une redécouverte récente que le défrichement a permis de mettre au jour. Ce quadrilatère est constitué des mêmes pierres que les restanques. Un détail est certain, Il se trouve en promontoire de la salle d’eau et du bassin .
Photo 1 – Ouvrage de pierre

Première possibilité , il peut être la base d’une citerne qui capte l’eau de pluie ou d’une source qui dévalle le long de la colline pour venir irriguer le bassin, la salle d’eau et peut être les cultures des restanques.

Deuxième possibilité : il est le lieu de stockage d’une eau pompée depuis le canal en contrebas ( Le dénivelé est important mais la distance ne l’est pas ( moins de 100 mètres depuis le canal en contrebas )

Photo 2 – ancien canal d’irrigation ?

Sur la photo 3 . Le château est au centre de la photo et le canal en contrebas.

Photo 3 – Château des Roches et en contrebas le canal qui coupe de façon perpendiculaire le sentier d’accès au château

Il est possible qu’un système d’irrigation ait existé ( peut-être en circuit fermé ) pour alimenter en eau le bassin d’agrément. La présence de la tranchée toujours visible prit confirmer l’hypothèse d’une ancienne ‘conduite irrigation. Celle: ci semble de diriiger vers les restanques, mais rien ne nous permet d’affirmer que l’eau captée ait pu irriguer les cultures à des fins agricoles

Quel était la fonction de la salle d’eau au-dessus des garages du Ruissatel ? Nous en apercevons les vestiges sur la photo ci-dessous.

Dans les années 1975 /77. lorsque enfant nous avons découvert ce lieu, il se présentait comme une alcôve aménagée dans le contrefort de la colline. Au sol. un parterre de céramique bleu et au centre un conduit d’évacuation. Tout le monde alors s’appliquait à nommer cet endroit » la salle d’eau » .Salle de douche, vestiaire ? Difficile à dire . Une chose est certaine, ce dispositif avait été pensé pour s’intégrer parfaitement à la roche et il devait venir compléter les aménagements des abords du château ( sentiers aménagé, plan d’eau, rocaille et grotte artificielle ) Il est possible que ces divers parcours d’agrements se soient inspirés des thèses hygiènistes en vogue à la fin du 19e dans les résidences bourgeoises de la région Marseillaise. Il est noter par conséquent le goût très sur des propriétaires de l’époque.

Le château des ROCHES ( Castelroc haut )

Au pied du Mont Sainte Croix ( et non Saint Cyr ) se trouvait dès le début du 19e siècle le château des Roches ( entre le ruissatel et le parking )
Grande bastide au pied de la colline de sainte Croix, elle fut le bien de Monsieur LAGARDE et son épouse, née RIVOtRE, et déjà propriétaires de la Darbucelle rue François Mauriac, et qui léguèrent les deux propriétés à leurs nièce et neveu.

Le château a été habité jusque dans les années 1940 ( occupé ensuite par les officiers allemands pendant la seconde guerre mondiale et tombé en déchéance à partir des années 50)

J’ai longtemps pensé que l’entrée du château devait se situer sur l’emplacement actuel de Gifi Les platanes qui existent toujours devaient matérialiser une allée. Des photos vues d’avion des années 1950 montrent qu’en face de l’école castelroc, il existait une ferme ( nous essaierons d’en percer les secrets dans un autre article )

Je n’ai aucune certitude mais il n’est pas impossible qu’une grille d’entrée du château ait pu exister au sommet de l’allée qui y menait c’est-à-dire à l’emplacement du jeu d’enfant actuel de castelroc haut

A suivre

Remy Alacchi

Château des Roches 1953