LES BELLES DEMEURES DU XIX ème siècle – Bastide – Le Cabot – Les Charmerettes

Par Rémy Alacchi ,- Juin 2022

Suivons l’indispensable historien des bastides Henry Luppi dont je ne cesse de louer les travaux. Suivons – le à nouveau.

La traverse Alexis Breysse qui mène a la bastide rappelle le souvenir des deux frères fabriquants de sulfate et de bauxite des 1845 au boulevard Rabateau. Henri Luppi nous apprends que la famille Breysse les bastides la Précieuse et les Charmerettes.

Bastide Les Charmerettes

Ancienne propriété du négociant Gustave Chaliand, la bastide fur acquise par Alexis Breysse en 1898

Les Charmerettes – Chapiteau du pilastre

L’entrée et la grille monumentale bordée de magnifiques pilastres se trouvait Chemin de la colline Saint Joseph. La maison de gardien a gauche de l’entrée est encore visible de nos jours.

L’ensemble laisse deviner quelle a pu être la richesse et la majesté du lieu.

Maison du gardien. Entree propriété

Parmi les dépendances, la Bastide comptait un chalet qui deviendra dans les années 1930, le foyer Helvétique.

Un détail qui a son importance. Henri Luppi nous précise qu’une plaque apposée sur la maison rappelle la visite de Frédéric Mistral en 1877 à l’occasion de la fondation de l’escolo de la Mare société de Félibriges de Marseille

Un projet immobilier, pour l’heure à l’arrêt, plane au-dessus du parc de la bastide. Espérons que ce patrimoine du XIX ême siècle demeure le plus longtemps possible afin que nos enfants et petits-enfants et connaissance de ce Marseille qui peu à peu disparaît sous nos yeux.

Bastide La Précieuse ( La Vellavie ) chemin de la colline Saint-Joseph

Suivons de nouveau Henri Luppi. La Précieuse, bastide voisine des Charmerettes etait également le bien d’Alexis Breysse jusqu’au début du 20e siècle . Sur la propriété fut construit en 1910 une belle villa bourgeoise pour l’avocat Louis de Saint-Jacques et son épouse née Marthe de la salle de Beauchamp. La bastide avait son entrée sur l’avenue Alexis Breysse et appartient de nos jours à la propriété La Vellavie

Elle devient par la suite aux alentours des années 1920, le bien de Madame Saboureau née Breysse.

Pin centenaire – vestige de l’ancienne pinède qui s’étendait jadis jusqu’au contrefort du mont Puget – chemin colline Saint Joseph .( D’où le nom de la bastife voisine Château Sec qui a disparu dans les années 1960

La bastide des Charmerettes – Photo Tourisme – marseille
Photo tourisme – Marseille

A suivre : La bastide Château sec . La toponymie nous renseigne sur l’emplacement de la bastide qui devait se trouver approximativement au milieu de la pinède à l’emplacement actuel des immeubles construit dans les années 60. Nous sommes dans ce cas-precis assez éloigné du ruisseau de la Gouffonne ce qui laisse à penser que la Bastide n’était pas sur un terrain cultivable.

Bastide Château Sec – année 1920

RemyAlacchi
  • RemyAlacchi

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *